Fête du Livre Jeunesse > 37ème Bis Édition > Actualités > Actu > La Fédé, porte-voix des manifestations littéraires jeunesse, lance un cri d’alerte

Actualités

Actu, Fête du Livre de Jeunesse

La Fédé, porte-voix des manifestations littéraires jeunesse, lance un cri d’alerte

le 26 octobre 2021

Il est des organisations qui travaillent dans l’ombre du public qu’elles visent. Elles n’en sont pas moins moteur d’unification des événements riches de leur diversité. La Fédération des Salons et Fêtes du livre jeunesse, autrement appelée la Fédé, en fait partie. Elle regroupe, soutient, accompagne, conseille et forme une trentaine d’organisateurs de manifestations littéraires jeunesse aux quatre coins de la France.

Si chaque Salon adhérent constitue un rouage spécifique, la Fédé, elle, permet de fournir l’énergie nécessaire à cette machine littéraire, dont la crise sanitaire a ralenti la cadence. Mais elle n’a pas coupé l’alimentation, bien au contraire ! La Fédé se recharge.

Que font les membres de la Fédé ?

Ce sont des manifestations littéraires allant de quelques animations sur une journée à un festival de plusieurs jours. Ce sont des associations, des structures gérées par des collectivités, des entrepreneur(euse)s impliquent à l’année et / ou pendant l’événement des employé(e)s et des bénévoles, toujours investi(e)s par le même militantisme et le même besoin de partages. Ce sont des réflexions, des projets, des préparations qui s’étalent sur plusieurs mois et qui font l’objet d’évolutions (changement de lieu, augmentation des auteurs invités et animations, etc…) face à un public demandeur.

Ce sont des organisations qui visent un idéal d’accès à la culture, de développement de l’alphabétisation et d’enrichissement intellectuel de l’enfant par la lecture. Ils visent plusieurs types de publics sur des temps et des lieux différents d’animations : élèves, enfants des ALSH et crèches, professionnel(le)s du livre, de l’enseignement et de la petite enfance, familles, jeunes adultes…

Les organisateur(rice)s bénévoles, salarié(e)s, ou fonctionnaires travaillent par ailleurs toute l’année avec des familles, des structures partenaires, des établissements scolaires et des professionnel(le)s de la médiation (petite enfance, littérature, art, patrimoine…). En ceci, ils entretiennent un lien constant avec les acteurs culturels et sociaux du territoire. Le public touché, directement ou indirectement, est donc très diversifié et significatif des enjeux d’une manifestation littéraire jeunesse.

La crise sanitaire bouleverse les rapports entre organisateurs et collectivités

Nos adhérents sont les protecteurs d’un équilibre fragile entre la chaîne du livre et le public. Ils défendent des projets qui se confrontent à des collectivités réticentes. Organiser une manifestation littéraire, quelle que soit sa portée, est un constant défi. Mais aujourd’hui, la crise sanitaire sans précédent abîme un mécanisme qui remonte à cinq décennies (l’événement le plus ancien parmi les adhérents date de 1971 !).

Quelques-uns des membres de la Fédé reportent un désengagement financier et moral de certaines collectivités territoriales. Une situation qui met en péril nombre d’organisations, dont certaines voient l’annulation de leur événement pour la seconde fois ! Si quelques-unes se sont adaptées et réadaptées en fonction jauges et restrictions du moment, le manque de soutien politique en faveur de la culture et l’éducation populaire pourrait signer une dérive de plus. Il s’agit là d’une opportunité consternante d’éteindre les petites lumières nées au fil des ans et des investissements de nos adhérents.

La Fédé porte haut les revendications et inquiétudes de ses membres. Si l’on comprend tout à fait les enjeux de cette crise, elle ne doit pas justifier pour autant le changement de positionnement des partenaires moraux et financeurs. Un engagement de longue durée implique la solidarité et le soutien des valeurs qui ont été partagées jusque-là.

Cultiver l’essentiel pour le mettre à la portée de chacun(e)

Chaque manifestation littéraire, au fil de ses éditions, contribue au rayonnement territorial, voire national et international depuis les communes qui l’accueillent. C’est un allié culturel de la vie politique locale, car un Salon du livre est un projet qui se prépare sur plusieurs mois et s’inscrit dans la durée. Par ailleurs, les événements organisés par les membres de la Fédé sont caractérisés par un enjeu commun : la mixité sociale et la variété des publics touchés. Une manifestation littéraire constitue un maillon essentiel de la chaîne du livre pour atteindre des lecteurs qui ne fréquenteraient pas les librairies et bibliothèques. Elle est fédératrice et rassemble des publics d’horizons différents vers un même objectif : l’accès à la littérature et aux livres sous toutes leurs formes.

Après un an et demi de ravages qui ont grandement porté préjudice à la culture, cette dernière rime désormais avec passe-sanitaire. Si la Fédé comprend qu’il faille appliquer certaines conditions pour faire revivre les manifestations, elle n’en dénonce pas moins le protocole très contraignant mis en place depuis cet été. Ses adhérents, depuis des années sur le terrain, ont lentement travaillé en faveur de l’accès à la culture pour toutes et tous. Mais les organisateurs se retrouvent désormais encore plus inquiets et contraints pour ce second semestre 2021, avec un horizon plus incertain encore.

La littérature n’ayant ni frontière ni jugement, ni catégorie ni censure, elle est le carrefour des valeurs et de l’épanouissement, où les chemins des lecteur(rice)s, quels qu’ils soient, se rejoignent. De ce fait, la Fédé suivra de très près l’évolution de la Grande cause nationale 2021-2022 qu’est la lecture, à l’heure où tout est à reconquérir, reconstruire, revaloriser. Elle espère grandement que cette cause débouchera sur des actions concrètes et engagera un soutien sans faille aux acteurs de la culture, tels que les membres de la Fédé.

La culture est un droit essentiel, un droit de partage, un droit de chaque citoyen, un pilier de la socialisation. Et la littérature jeunesse, plus particulièrement, c’est aussi le droit de grandir et de jouir des plus belles histoires. Par conséquent, la Fédé espère plus que jamais que ses membres auront de nouveau l’occasion d’en écrire d’autres, avec des éditions toujours plus créatives, novatrices, inclusives, appréciées et suivies de toutes et de tous.

Liste des signataires

Éclat de Lire à Manosque, présidente

Salon du Livre Jeunesse du Pays de Lorient à Lorient, vice-présidente

Val de Lire à Beaugency, trésorière

Sou des écoles laïques à Saint-Paul-Trois-Châteaux, secrétaire

Et les 29 autres structures adhérentes

 

Cliquez ici pour télécharger la plaquette de présentation de la Fédé

 

 

 


< Retour aux actualités

Catégories


Archives

Newsletter

Recevez chaque mois les actualités et bons plans de la Fête du Livre de Jeunesse

[sibwp_form id=1]

La résolution actuelle n'est pas adaptée à votre écran
Accéder à la version mobile