Concours écriture Cycle 2
Une nouvelle, une classe

Avec le soutien de EDF

Ce concours a pour vocation d’encourager la créativité et l’imagination des enfants des cycles 2 et 3 des écoles primaires. Les prix, dotés en livres par EDF, sont remis aux classes lors de la Fête du livre de jeunesse.

Télécharger le règlement du concours cycle 2 – 2017-2018

Inscriptions : direction.slj26@gmail.com


Un thème, une photographie…

Cette année, le thème est :

(Credits : Samuel Zeller)


 

Le lauréat du concours 2016-2017

Il s’agit de la classe de Mme Dubault, à La Laupie.

(Creative commons : C. Alba Soler)

Un jury de 12 personnes, composé de membres d’EDF et du Sou des écoles laïques, a voté et l’a placée en tête des 7 textes reçus. Un grand merci à toutes les autres classes pour leur participation.

Chacun sa clef

Écrit par les élèves de Mme Dubault – École élémentaire de La Laupie

Naya vit aujourd’hui sur l’Île de La Réunion. Dès qu’elle a du temps, elle prend la clef des champs pour rejoindre sa cachette secrète. Un jour, en se promenant avec sa mère, elle a vu à travers les buissons un petit coin d’eau trop beau. Elle n’a rien dit sur le moment, mais elle s’est jurée d’y revenir en secret. Depuis, elle y vient aussi souvent que possible.

Dans cette cachette entourée d’herbes hautes et de quelques fleurs jaunes, elle se sent bien. Elle entre dans l’eau, elle s’y enfonce jusqu’aux épaules et se sent tout de suite détendue. Elle ferme les yeux, écoute les oiseaux chanter.

Quand elle les ouvre, elle regarde le ciel, où elle voit quelques nuages avec des formes bizarres : l’un d’entre eux lui fait penser à un cœur, un autre à un éléphant. Elle laisse son imagination prendre vie… Elle n’a pas peur, elle se sent protégée, en sécurité, entourée de nature. C’est si calme ! C’est si beau !

Rien à voir avec ce qu’elle ressentait quand elle habitait à New York. Là-bas, pas de nature, que de la ville : du monde partout, de la pollution, pas de coin désert. Pas de temps : ses parents étaient toujours occupés, pressés, stressés, au travail. Elle, elle devait toujours se presser, se débrouiller seule, avoir ses clefs pour rentrer chez elle. Pas de temps pour le plaisir, la rêverie. Elle ne comprend pas pourquoi tant de gens rêvent, aiment cette ville.

Elle, ce qu’elle aime, c’est sa cachette. Elle ne veut pas la partager. C’est son secret, son petit coin de paradis. Elle adore être là tout simplement tranquille dans l’eau : c’est pour elle la clef du bonheur… FIN

 

La résolution actuelle n'est pas adaptée à votre écran
Accéder à la version mobile